Gone baby Gone!

 
"and for you Sir?"

"I'll have a fish & chips - and a pint!"

La waitress semble satisfaite et repart en cuisine, commande notée. Claire et moi le sommes aussi... puisqu'à Londres depuis deux heures! Depuis hier, l'aventure commence...

Jeudi 17 février 2011: une journée qui restera gravée dans nos mémoires! Nous commençons notre Tour par la traversée du Lac Léman en bateau, Direction Lausanne. Good bye Evian, Good bye nos parents... Merci pour votre accueil, pour votre soutien, merci de vivre le rêve avec nous!

Le "Lausanne" largue les amarres et les lumières d'Evian s'évanouissent dans la nuit, au bruit des remous. Brumeux, nos yeux voient la ville qui nous a vu naître et les êtres chers qui y vivent s'éloigner, petit à petit... Un ange passe.

Quelques instants de silence, comme une transition: nous passons en mode "voyage". Très vite, nous sourions et parlons de Londres... de l'Argentine. Nous n'avons pas vu passer la traversée et après 35 minutes, nous rejoignons le port d'Ouchy oú ma soeur nous attend: la première nuit du Tour sera Suisse, chez Manu! Un départ en douceur donc... Une bonne petite bouffe, un bon lit bien douillet, une bonne nuit avant le premier décollage... Le coté roots viendra bien bien assez tôt!

Du moins c'est ce que nous pensions... Nous avons en effet testé pour vous l'invention qui a probablement changé la vie de plusieurs milliers de routards, étudiants et autres amis de passage: la matelas PNEUMATIQUE! De conception germanique, le spécimen mis à notre disposition par cousine 'Mélia arbore une couleur pourpre qui n'est pas sans rappeler les moquettes murales des boites de nuits les plus hype de la Côte. A ses cotés, un superbe gonfleur ergonomique à faire pâlir un Tyson dernière génération, qui avait visiblement déja fait ses preuves. Nous enchainons donc les mouvements de pompage frénétiques en tournus de 3 et une bonne demie heure plus tard, notre lit est prêt.

Le temps de prendre l'apéro, de diner et d'échanger quelques Skype sessions avec la famille... le marchand de sable passe...Nous nous endormons, bien heureux, prêts à rêver de notre à venir.

Rapidement, le dur plancher de Manuela nous rappelle à une dure réalité: la rigueur germanique par en vrille! 2 heures du matin, matelas dégonflé. Le tour a bel et bien commencé!

Plusieurs options s'offrent à nous:

  • L'option 1:« routard »: tu prends ton matelas de sol (merci Guigui pour l'idée, merci Samy pour le matos!) et tu dors, comme un vrai.

  • L'option 2:« j'y vais, mais j'ai peur! »: tu fais comme si le matelas était nickel et que le sol était super confortable. Nous aurions aussi pu appeler cette option « l'option dénis »

  • L'option 3: « les rats quittent le navire »: tu squattes le lit de Manu.

Claire, digne débrouillarde un peu paresseuse, tente d'abord l'option 2... pendant une dizaine de minutes. Fierté oblige, elle évoque même la possibilité de regonfler le matelas. Sans réaction de ma part, elle comprend vite que cette possibilité est en fait illusoire.

Très vite, c'est l'option 3 qui devient évidente pour Claire.

Tony se retrouve donc seul, confronté à une situation délicate. En vrai voyageur, il opte pour l'option 1.

Le temps de sortir le mini matelas, de le gonfler rapidement, et de le glisser sous le gros matelas, et voilà que je reprends ma nuit... à peu prêt confortable. Il y a bien cette bosse sous mon dos, mais avec quelques coups de coude, elle devient plus docile.

Au réveil. Surprise. Aucune courbature, une sensation d'avoir passer une nuit réparatrice... c'est génial ces mini matelas!

A la recherche de mes lunettes (ndlr: Tony est bigleux. Attention, pas bigleux genre  « dis moi, c'est un « n » ou un « m » écrit là? », mais plutôt « dis moi, ce que t'as dans les mains, c'est un livre ou une brique? ). A tatons... introuvables. Léger stress et petite réflexion. Lunettes à coté du matelas... matelas dégonflé.... bosse sous le dos... Bon, c'est quand même très TRES probable. Mes craintes se confirment: j'ai bien joué à kung Fu fighting avec mes seconds yeux... GROS stress. J'ai quand même pas pété mes lunettes au jour 1?! fébrile, je soulève le matelas, craignant une vision d'épouvante. Les lunettes s'en sortent honorablement! Un peu tordues,mais pas cassées! Première leçon du tour: toujours mettre ses lunettes dans son étuis avant de dormir.Ok, un enfant de 6 ans aurait pu comprendre ça tout seul. No comment.

Après un p'tit café avec cousine 'Mélia, nous voilà en voiture. Direction la Gare de Lausanne. Good bye sista!

 

Aéroport de GVA, le temps est clair. Sam (chez Sky Guide à l'aéroport), au contrôle, veille sur nous. Nous prenons notre premier vol sur London City et quelques heures plus tard, nous entrons dans l'appart de Jul'! Le temps de la retrouver à son retour du taf, nous partons voir le London Bridge... Et très vite, la faim et l'envie d'un bon fish & chips se fait sentir... Ca tombe bien, un pub nous tend les bras.

Nous prenons place et une serveuse vient vers nous (les officionados de l'Angleterre noterons le caractère exceptionnel de ce qui précède).

« Welcome! What would to like to order? »