Siquijor

Philippines' Feeling...

Un nouveau pays en ligne de mire... on dit au revoir à l'Indonésie, et après une rapide halte d'une nuit en Malaisie (Kuala Lumpur) nous commençons à «essayer» de préparer notre futur itinéraire...Hum..Bien -ouverture de carte....mouais ok...: ça va être chaud!

objectif:Philippines!

D'habitude, on visite un pays soit du nord au sud ou inversement, soit en boucle, enfin de façon «logique»..mais là, les choses se corsent pour les Philippines..nous allons débarquer en plein milieu de plus de 7000 îles!!!

On commence donc par demander des conseils à ceux qui sont déjà venus...les avis divergent..on essaye de choisir les îles qu'on voudrait ne pas manquer...sans oublier que nous sommes en saison des pluies!..On le savait avant de venir mais d'après les forums qu'on a pu lire il semble que ce soit là qu'on «souffrira» le moins, certaines îles étant assez protégées et «visitables» même sous l'eau qui tombe d'ailleurs par petites intermittences...(ce dont, à ce jour je ne suis plus du tout convaincue!!... :)

On commence par retirer les magnifiques rizières en terrasses du nord..même s'il s'agit d'un site incontournable aux Philippines, la saison est vraiment très très mauvaise dans ce secteur...et d'ailleurs, dès notre arrivée à Manille, on comprend mieux le phénomène...un typhon vient de balayer justement le nord des Philippines faisant des dizaines de morts et nous déplorons de voir cette première image du pays sous des eaux stagnantes s'étendant sur des kilomètres à la ronde...

Manille sous les eaux...

L'itinéraire...Nous constatons vite qu'au vu du peu de temps dont nous disposons, 21 jours exactement selon la permissivité de notre visa, nous allons devoir prendre quelques connections aériennes pour relier certaines îles...On va par conséquent devoir élargir un peu notre budget mensuel...et encore, on ne fait pas de plongée car ici c'est une des destinations les plus prisées du monde de par ses innombrables sites, et on ne compte plus le nombre de centres de plongées qu'on croise..(j'entends déjà les addicts nous cirer «mais allez-y!!!essayez la plongée!!!c'est extraordinaire!!!...moui moui je sais..d'ailleurs je sens que Tony va bientôt gentiment se laisser tenter vu comme il est déjà fan du snorkelling!..pour ma part sur ce coup là je botte en touche..pas mon truc de vouloir traquer les requins et autres bébètes marines!! autant voir les petits poissons tous mignons c'est fun autant le monde aquatique ne me met pas très à l'aise :))

Bref, pour en revenir à notre parcours, on choisit dans un premier temps de se rendre sur Palawan, l'île en forme de parapluie la plus à l'ouest qui s'avère être un vrai p'tit coin de paradis...puis nous rejoindrons Cebu, l'île principale des «Visayas» d'où nous explorerons les îles alentours avant de remonter sur Manille pour assister au méga concert des Black-Eyed Peas dont nous avons réservé les billets sur un coup de tête un soir de coup de blues en Indonésie! Let's mooving on!!!

Pour présenter en quelques mots le pays, nous sommes en terre (enfin plutôt en île!) catholique, très pratiquante, on croise plein de petites églises dans les villages et aucun tuk-tuk ne serait digne de ce nom sans une parole de foi peinte sur la carrosserie, ce qui est assez original pour un pays asiatique...et qui fait suite à 3 siècles de colonisation espagnole (on espérait d'ailleurs pouvoir entendre quelques mots hispaniques mais à part le «pan» et les «multas» (amendes:)..on n'a pas vu/entendu grand chose...que pena:)

Les américains qui ont plus récemment «dirigé» le pays durant 45 ans ont laissé bien des traces; les gens parlent assez bien l'anglais (notamment dans les coins touristiques), les routes sont très bien goudronnées, même sur de toutes petites îles on est parfois étonnés!, et les shows tv et malls commerciaux gigantesques ont un grand succès!  

 Sinon, la nourriture est excellente (beaucoup de poisson forcément) et pas du tout épicée (yes pour claire!), nous notons vite aussi que les filles sont vraiment très belles et que les philippins sont fans de karaokés dans tous les villages on en entend le soir des «I believe I can flyyyyy» ou «Billy Jean » Excellent!

 

Atterrissage à Manille...capitale de plus de 12 millions d'habitants, archi ...chaotique, pour ne pas dire pire. Des blocs de béton noirs de crasse surmontés de vieilles tôles rouillées ou de paille séchée en guise de maisons, des ordures, une chaleur étouffante, des quartiers complètement sales, une misère épouvantable des gens...des enfants dormant sur des cartons dans cette crasse...presque pire que ce qu'on a pu voir en Inde...et au beau milieu de ces bidonvilles, on entre par hasard dans un magasin et l'on se retrouve dans un gigantesque Mall de 26 étages-lumineux-aséptisé-air-conditionné- rempli de centaines de boutiques et grouillant de millions de philippins, d'un autre milieu, de toute évidence.

Quel contraste....et drôle d'impression car même si ces centres emploient des centaines de personnes, on en ressort en ayant perdu la notion du temps...et de l'environnement proche, là, dehors sur le trottoir...Nous sommes encore plus choqués de croiser à maintes reprises des hommes blancs, tous d'une cinquantaine d'années, bedaine et casquette, se baladant nonchalamment au bras de petites philippines desquelles on ose définir l'âge...et cela sans aucune honte ni gêne...on a croisé beaucoup de «bars à filles» (c'est même indiqué ainsi sur les plans du lonely planet (?!) et on savait que, tout comme dans d'autres pays, cette pratique était répandue ici mais le choc visuel est affligeant et les habitants ne peuvent que constater sans réagir cela sous leurs yeux...j'ai lu plus tard que les philippins pensaient beaucoup selon le terme «bahala na» pour tout un tas de choses et pour accepter le sort...se traduisant par «c'est comme ça»!...

Si seulement on pouvait voir la misère du monde s'effacer plutôt que d'empirer..malheureusement à part donner quelques pesos aux mendiants on se sent bien impuissants...Bon, ne nous laissons pas déprimer!...on est quand même dans le 1er pays producteur de noix de coco du monde! Allons donc explorer un peu ses merveilles!

On embarque sur notre petit vol «Cebu Pacific Air» dont le slogan «have a fun flight!» peut laisser un peu sceptique...hum...(finalement c'était en effet fun les hôtesses qui font faire des jeux aux passagers pour gagner des babioles!:) et on débarque 2 heures plus tard sur l'île de Palawan...un p'tit coup de tricycle - LE moyen de déplacement phare - (chaque île a d'ailleurs son propre style de tricycle!) pour les petits trajets, sinon, à part les bus/vans, ce sont les «jeepneys» que l'on voit partout et claire et tony ils sont fans de ces engins, trop marrant de les voir aussi «tunnés» avec plein de couleurs et trucs qui brillent, pendent ou clignotent de partout!    

jeepney en rade!

 Nous dégotons un hôtel sympa, au calme, avec une petite télé (point positif pour plus tard...car quand le déluge abonde à flots, t'es content d'avoir HBO!) dans le village de Puerto Princesa. Quelques gouttelettes commencent à tomber...cela nous rafraîchit c'est bien...espérons juste que demain ça reste calme car nous allons visiter une grotte souterraine à 2h de route de là...

Parlé trop vite!......le lendemain, il pleut il pleut il pleut...non il pleut pas il DELUGE!!!!! Excursion annulée...c'est pas grave, on y reviendra plus tard, nous partons direction le nord de Palawan: 6 heures de route... autant en profiter tant qu'il pleut!

Arrivés à El Nido...petite accalmie, on s'installe. Un petit village aux airs de bout du monde, face à la mer. On fait la connaissance de français qui se sont installés ici il y a 2 ans par coup de coeur, y ont eu un petit bébé et ont ouvert un restaurant «à la française» (super petit-déj. soit dit en passant!), en collaboration avec 2 autres amis, et dont les parcours de vie étaient assez originaux (8 ans de vie en chine où ils proposaient des circuits en side car puis en Asie où ils étaient profs de plongée etc....Il y avait aussi une autre famille-comme on pourrait en voir dans les reportages Thalassa:)- qui vivait depuis 7 ans sur un voilier et proposait des tours en mer à la journée.. et même si finalement on sait que cela ne nous correspondrait pas vraiment, c'est toujours sympa et intéressant de côtoyer un peu d'autres modes de vie au demeurant pas si inaccessibles pour qui se donne les moyens...

 Le lendemain, petit-déjeuner face à la mer...il pluvine mais la vue est tout de même plutôt sympa!

El Nido, petit dej!

On a réservé une sortie en bateau (ces bateaux à balanciers en bois sont appelés ici des bangkas) qui ne semble pas annulée malgré le temps qui se gâte...en effet on nous dit que les pluies ici-climat tropical oblige- sont complètement imprévisibles et force est de constater que la température de 30° rend cela finalement supportable!

En route..sur les flots...au milieu de rivages aux eaux cristallino-turqueso-transparento-plus-beau-tu meurs...on vogue, on profite d'une éclaircie (merci Typhoon God) pour se jeter à l'eau avec nos masques et tubas dans une petite crique au doux nom de «small lagoon»...Puis nous traversons le «big lagoon» mais là, une pluie torrentielle se déchaîne!  on est trempés, sur un petit bateau, mais on en redemanderait presque! (euh..chai pas en fait) et on trouve tous les bons côtés:

 - on pourra dire «ouais mec, moi j'ai connu la mousson au milieu de l'océan en Asie! »

 - Claire peut finalement dire que la neige qui tombe en petits flocons tout doux...c'est pas si mal...

- ça lave nos vestes qui puaient depuis l'Amérique du sud au fond du sac!

- et on est mort de rire avec nos coéquipiers!

Retour au bercail où tu espères te sécher et sécher tes affaires...Que Nenni! Le taux d'humidité est tel que rien, mais absolument rien, ne sèche! Même notre super serviette-à séchage ultra rapide sera toujours mouillée après 2 jours et 1 nuit!!

On refera une autre sortie le lendemain (j'avais bien dit qu'on en redemanderait!), encore des criques et paysages à couper le souffle...des vraies cartes postales idylliques!!!

Humm coconut!! et au passage on déguste des noix de coco!!

On redescend sur Puerto Princesa, arrêt pour visiter la fameuse grotte souterraine qu'on avait remis à plus tard...ce site est inscrit sur la liste des concurrents aux nouvelles merveilles du monde, tout de même..! et ils te font bien de la promo pour que tu votes en leur faveur!

Il s'agit d'une immense grotte souterraine assez spectaculaire mais les eaux diluviennes qui tombent ce jour là auront eu un peu raison de la magie du lieu..des eaux boueuses et un trajet pour s'y rendre des plus humide qui soit!!

2 ponchos ....sous l'eau!  Grotte souterraine de SabangGrotte de Sabang

Bon...7 jours à Palawan...7 jours de pluie...Palawan- on te quitte, tu resteras magnifique et idyllique à nos yeux mais là, on en pleut plus! 

On s'envole sur un nouveau vol Cebu Pacific..pour Cebu-City, sur l'île de...Cebu!, Une petite nuit et c'est reparti! Étude du trajet- on repart dès le lendemain pour l'île qui est en face: Bohol. Et là...à Bohol..c'est coup de bol! Pas une seule petite gouttelette...on s'était dit bon, vu comme il pleut on va choisir une île avec plutôt des sites à visiter etc...et bien là on se retrouve sous 40°...et...aucune plage à l'horizon... loosers!:)

Qu'à cela ne tienne! on saute dans un tricycle pour aller visiter un petit centre d'étude sur le tarsier, le plus petit primate du monde. Super motivés, nous demandons avec notre plus bel accent anglais à notre chauffeur s'il peut nous emmener au «Tarsier center» (prononcez The Tarchère'z'centeur), le gars nous dit OK, I know the place, on deale un bon prix pour les 8kms qui nous séparent du centre...on roule à peine 1 minute et le mec nous dit voilà!vous y êtes. Là,on tourne la tête et on lit sur un joli panneau fleuri «Natasha Services»!!??? il faut croire que notre prononciation était vraiment approximative!... :) Regards circonspects de Tony et Caire, on fait relire le texte écrit à notre vaillant chauffeur et on s'éclate tous de rire quand il comprend le schmilblic!! (on sait pas au demeurant où il pensait qu'on voulait aller en demandant les services de Natasha...)

Nous ferons ensuite une journée d'excursion dans les collines dites «Chocolate Hills» pour leur couleur marron (bon nous on les aura vu vertes-saison des pluies oblige!-) mais joli panorama et on a adoré se refaire un bon p'tit coup de bus (6h aller-retour quoi!) avec les locaux quasi sur les genoux, en profitant des paysages verdoyants de toute beauté sur le trajet!

 Très simple de prendre le bus ici: tu attends (max 30minutes), tu le vois, tu lèves la main et hop! :

Tiens! voilà not'bus!

Nous quittons Bohol pour l'île suivante: Siquijor; Re tricycle-re bateau-re tricycle. Il s'agit d'une toute petite île encore très sauvage et peu touristique. On trouve là un petit bungalow et on loue une petite moto pour en faire le tour. Mes fesses ont un peu morflé de faire les 75km dans la journée mais les paysages traversés dans une végétation des plus luxuriantes faite de bananeraies, cocoteraies, et rizières en valaient la peine (tout comme le sourire ravi de Tony qui a tellement kiffé de conduire sa p'tite moto!). On croise des petits villages (où les combats de coqs semblent d'ailleurs très courants vu le nombre de champs de cages spécialement aménagés pour eux). Des cris aigus des enfants à la sortie des classes «Hellloooo!!», aux petites échoppes où on savoure un petit chicken-riz-sprite (ça faisait longtemps!), en passant par des panoramas superbes sur l'océan...on en prend plein les mirettes! Ca nous rappelle un peu Lombok en Indonésie...Siquijor...on adore...!

Voilà donc le résumé de nos premières virées philippines, on est complètement sous le charme on sait déjà que ça va être dur de quitter ce pays!.....et je citerais en dernier point, le plus important ici: la gentillesse des philippins. Ce n'est pas une légende!...incroyable comme on est partout accueilli avec le sourire et de façon si douce...hier encore une dame nous a vu lire notre guide dans le bateau et nous a attendu à la sortie avec un petit bout de papier plié qu'elle me tend, je lui demande, euh..pardon qu'est-ce-que c'est, elle me répond: mon numéro de téléphone, juste au cas où j'habite à Cebu si vous avez n'importe quelle question, n'hésitez pas à m'appeler, je pourrais vous aider!...Des leçons à prendre,.non?