La pause s'impose!

Retour sur terre après toutes ces émotions!...départ de la ville d'Uyuni...au revoir le salar..

Et on embarque dans notre 1er bus bolivien!:  

 

 Sacrée différence après les bus argentins,,ça secoue ça secoue mes amis!!!les routes (et les bus!) sont beaucoup  plus «rustiques» dirons-nous...mais le voyage s'est bien passé.(d'autres amis qui nous précédaient dans un autre bus  sont finalement arrivés après nous..car eux ont crevé.:)

                                                                                                                                                                D'un autre côté, on est aussi content de profiter enfin des prix boliviens,nettement plus bas que les prix argentins et chiliens ouf! Le budget va pouvoir souffler un peu:)

Nous avons rejoint tout d'abord Potosi, la ville (de + de 100 000 habitants) la plus haute du monde sise à un peu plus de 4000m! Cette ville est toute en pente (pas facile pour le coup de remonter tout la ville jusqu'à l'hôtel qu'on a choisi...justement tout en haut de la colline!), et est surplombée par une grande montagne (le Cerro Rico-4800m) dont les mineurs extrayaient l'argent puis désormais aussi l'étain dans des conditions très difficiles...à vrai dire nous n'avons pas eu le coeur d'aller faire la visite des mines qui s'avérait assez ardue sur le plan émotionnel et physique (claustrophobie..)..mais plusieurs amis nous l'ont racontée..visiblement il faut pour aider les mineurs passer d'abord par le marché pour leur acheter des «cadeaux» bien spécifiques..comme des cigarettes, des feuilles de coca ou encore de la dynamite!..

En fait, nous avions plutôt envie de nous reposer un peu..alors on a flâné durant 2 jours dans les ruelles pentues de la ville, on a dégusté des petites spécialités locales comme le tawa-tawa (petit gâteau au miel) ou la Potosina, bière locale -->vraiment dégueu!

     

avant de poursuivre vers Sucre, plus à l'est du pays...un véritable coup de coeur!D'abord le fait de «redescendre» à 2700m et de reprofiter d'un climat beaucoup plus doux, et puis pour le charme de la ville avec ses nombreuses églises, places et bâtiments baroques.

J'ai aussi eu ma 1ère consultation médicale ici! A cause d'une oreille bouchée depuis 5 jours..c'était mythique!-Tu notes ton nom dans un petit calepin - tu payes 100bolivianos (soit 10euros tout de même) et on te dit de revenir le soir même à 19h30...ce que je fis..après 1h de queue supplémentaire, le médecin qui m'a osculté était excellent: un vieux monsieur tout chevelu et barbu avec sur le front un gros élastique tenant une lampe frontale aussi grosse que ma main, derrière lui, sur les murs environ une centaine de diplômes différents et lui, tapotant sur un ordinateur (enfin...tu te demandes comment il marche encore l'ordi en question:)...il m'a gentiment oscultée, a fouillé dans divers tiroirs et placards pour sortir tous ses petits outils (placards remplis de plein de trucs improbables comme du déo pour wc, ou des fleurs en plastiques!!...) puis m'a looooonguement débouché l'oreille sur une table en bois (après m'avoir donné un petit linge comme couverture pour..mes mollets!?..) pendant au moins 40 min (ce qui chez nous aurait pris 2 secondes avec le matériel occidental)!..mais finalement, merci el doctor de Sucre: je suis guérie!

Ici à Sucre, on a commencé à prendre des cours d'espagnol à l'alliance française et par chance on est tombés sur une prof super cool (même si ça nous a fait bizarre au début que notre prof soit beaucoup plus jeune que nous!)

notre belle «école»:

 

 

 

Et puis au fil des jours, ayant décroché également la meilleure chambre de l'hostel (pour 9euros par nuit avec salle de bain privée, terrasse privée, grand jardin et une super vue sur la ville).. nous avons décidé de rester une semaine de plus et de prolonger les cours! On passe donc nos journées en mode école-repos-balade au marché-repos-apéro-repos-ptite cuisine-reapéro avec les potes de l'hôtel-et gros dodo! que demander de mieux! Et surtout, il faut avouer que ça nous fait le plus grand bien de nous arrêter un peu après ces 2mois ½ de vadrouille!

Bon...à noter que claire ne se laisse pas abattre pour autant:

 Petit plat au marché local pour 1,20euros!ou...gâteaux bizarres!

et que nous avons aussi été voir le marché local de Tarabuco qui a lieu le dimanche à 2 ptites heures de bus..on a bien aimé même si c'est devenu un peu touristique par la force des choses..les meilleures parties des marchés sont toujours celles où tu passes devant la bidoche!..il faut s'accrocher parfois, en voilà un petit «morceau»:

 hummm..un ptit peu de placenta pour le lunch mon amour?

enfin cela ne m'a pas empéché de repartir d'ici avec des bijoux, un pantalon et sacs!pffff vraiment in-co-ri-gi-ble!! (va falloir prévoir un premier colis pour la France là..ça rentre plus dans le sac !!)

Et pour l'anecdote, on a croisé l'équipe de tournage de «faut pas rêver» en pleine action dans le marché!, à part ça, nous notons aussi qu'il est assez difficile de prendre les locaux en photo..ils n'aiment vraiment pas même si on leur demande très gentiment!..c'est un peuple très discret et un peu plus «rude» de prime abord..on arrive à en «voler» 1 ou2 par ci par là notamment des femmes (quechuas), vêtues la plupart du temps avec une jupe plissée, des bas (parfois de laine), d'un chapeau traditionnel (type sombrero ou véritable chapeau melon ou encore avec plein de décorations) couvrant 2 très longues tresses noires (ornées au bout de pompons de perles noires déterminant leur ethnie) et portant sur le dos en baluchon le tissu typique coloré (souvent avec un petit bébé dedans d'ailleurs!)

Voilà...nous allons bientôt nous remettre en route..il nous tarde maintenant de continuer notre chemin vers le nord du pays, avec un arrêt prévu d'abord à La Paz, puis surtout de partir pour la 1ère fois dans la jungle..la vraie! Amis moustiques : me voilà!

->Les photos de Potosi, Sucre et Tarabuco