Jungle Speeeed!

Avant de lire Jungle Speed, lisez El camino de la Muerte!

Pas moins de 5 heures de route tape-cul...descente du bus: notre petite embarcation est là! On embarque donc tous au bord du fleuve pour 3 jours de promenade fluviale! Il fait beau, il fait chaud et les oiseaux chantent! La descente (ou remontée?) du fleuve Beni commence tout tranquillement, encerclés d'une végétation déjà différente, déjà amazonienne...quelques remous toutefois, rapides à passer avec notre petit bateau de bois!sensationnel!des éclaboussures plein le figure et rires en cascade, l'ambiance dans le groupe s'installe!

Arrivée au 1er campement, dans une pré-forêt-primaire..installation des tentes (par nos gentils organisateurs!)..préparation du dîner..le rêve!

Notre équipe de GO:

Soirée surprise:on part marcher de nuit dans la forêt! Nous voilà donc tous en file indienne, torche en main, à éclairer tout autour à la recherche de toute éventuelle..rencontre! Le guide nous met en garde: ici il faut éclairer en bas, pour voir sur quoi tu marches (comme par ex.des grosses araignées que j'adore!), en haut, pour éviter les branchages..et/ou serpents! Et sur les côtés pour pas effrayer un cochon sauvage!super!me vlà (très rassurée donc) à faire des ronds dans la nuit avec ma torche en souriant devant les autres et en m'accrochant à la veste de tony dès que possible, lui glissant discrètement un « brrrrr je flippe là..c bientôt fini tu crois? »;)

Fin du 1er épisode- petite déception du groupe:on a rien vu mais..hourra pour claire hihi, (la jungle a du avoir pitié de moi).

veil aux sons de la forêt..après un super pdj, en route pour une jolie balade à travers les lianes et gros rochers..pour atteindre une cascade de toute beauté: notre douche du jour!

Tous en maillots ! Quel régal de se baigner dans une eau aussi pure sur fond de cascade et jungle!

Retour au camp, on remballe, on savoure de nouveau un excellent repas et on se remet en...mode fluvial!..petite sieste, petit arrêt dans un village pour refaire le plein de chips (et bières:), paysages magiques, « whaa » écriés devant chaque envol d'oiseau sur les berges..et arrivée au 2ème campement: sortie de nulle part, une immense plage de sable!!

 

 

Les hommes s'affairent à préparer un feu. Tony, tout fier, nous sort son super gadget allume-flamme (reçu en cadeau avant le départ, depuis le temps qu'il rêvait de s'en servir!)..frotte le tout, dégageant quelques étincelles devant les regards épatés de nos congénères, s'approche du feu dans l'espoir d'enflammer les brindilles, se retourne en entendant le guide approcher pour lui montrer l'engin, lequel guide ouvre le géricane qu'il a en main, verse une pluie d'essence sur les rondins et allume le tout façon-torche vive-reculez les gars! Et voilà notre feu parti en 5 secondes chrono:))!

(sorry mon Tony, celle là j'étais obligée..;) c'est pour la vidéo sur l'anaconda:)

Nuit presque profonde dans le sable, réveil aux aurores pour éviter les sandflys, ces petites satanées bestioles qui se préparent à dévorer tout ce qui bouge aux 1ers rayons du soleil..je ne râle donc pas de partir aussi tôt;)....en route pour Rurre!..de nouveau au fil des flots, on s'extasie..avant d'arriver au coeur du parc national de Madidi. Au programme, une marche dans la jungle! 2H de cours sur les espèces hyper intéressant, on ne mettra pas tout ce qu'on a vu mais entre autres, on a appris à reconnaître les arbres-à priori tout ce qu'il y a de plus basique-qui hébergent les fourmis de feu.40 piqûres et tu meurs!...bon à savoir..puis on a vu aussi l'arbre à curare, dont le tronc est plein de poison intouchable sous peine de devenir aveugle et de gravement suffoquer..avant d'y laisser sa peau!..cet arbre est pourtant le plus robuste pour la construction des barques, dont seuls les tribus indigènes ont le secret de manipulation..notre guide à ce jour n'avait toujours pas percé leur secret, trop bien gardé. Egalement les arbres étrangleurs, les arbres qui « marchent »..d'ailleurs on a aussi appris que c'est le seul endroit (sous les racines) ou l'homme peut se réfugier pour avoir une chance de s'en sortir face a une attaque de cochon sauvages, voire de jaguar!


De retour sur les rives, dernier petit repas en voguant..avant d'arriver à destination: Rurrenabaque.

Un village-paradis...fini les moustiques, 30°C et un hostel rempli de hammacs ou faire la sieste!

 

Mais la pause fut brêve, un avant-goût avant notre retour ici! Nous voilà déjà repartis dès le lendemain pour une excursion au coeur de « la pampa ». Après la selva, c'est l'autre visage de la jungle. On part de nouveau en pirogue sur un autre bras du fleuve, à quelques km de là. A peine 20min de flots, rencontres. Des alligators de tous les côtés, des oiseaux mythiques, des tortues timides qui plongent à notre passage etc etc...Arrivée au camp, des animaux pleins les yeux:

 

 En soirée, notre guide antonio nous emmène de nuit naviguer pour apprécier les spectacle des yeux jaunes des crocodiles éclairés au passage de nos lampes torches!inoubliable!

Durant ces 3 jours, on a aussi découvert des espèces inconnues comme le capybara, on a eu la chance de voir aussi un paresseux, toute sorte de singes, un toucan, et même..de nager avec des dauphins roses!

(enfin sur ce coup là bravo Tony ...mais bon fallait bien quelqu'un pour prendre les photos depuis le bateau:), de même on a fait un superbe lever de soleil (voir the photo!) avec au retour un pdj de fou, pour mon plus grand plaisir:

 

Dernier jour, mon plus redouté. La traque de l'anaconda!

On accoste dans un grand champ..puis on marche, chaussés de nos grosses bottes à la Indiana Jones!On pousse les feuilles,les branchages, on lève de plus en plus les pieds dans cette broussaille de plus en plus dense..je suis rassurée quand le guide nous explique qu'on va se rendre près d'un lac pour essayer d'apercevoir la bête qui vit dans les eaux...je le deviens beaucoup moins quand, arrivés au beau milieu d'un gigantesque marécage..il nous dit : voilà, on y est! Puis d'ajouter...: maintenant, on se sépare tous!...et..on cherche.

Claire- livide - :Attends!? Quoi? On cherche?..tu veux dire ici là?sous nos pieds c'est ca`!!!Tonyyyyyyyyyyyyy!!!!

Tony est déjà loin, tout jovial, sa ptite caméra en main. Et là, face a moi même, et aux serpents je me demande sérieusement ce que je fous là!...je me dis dans un 1er temps- tu bouges pas, tu fais semblant de chercher et tu attends que ca passe, mais les moustiques-voraces eux, attendent pas!2min = 40 piqûres sur les fesses...je peux vous dire:ça fait avancer!.

Heureusement que quelqu'un a trouvé le serpent (au demeurant inoffensif en terme de venin, il étrangle juste ses proies) pour mettre fin à mon cauchemar!:)..impressionnant je dois dire l'animal! On a rejoint le groupe qui l'avait trouvé pour voler quelques clichés du guide avec sa fierté autour du cou..mais par la suite, nous avons regretté cela car on a appris que les guides qui font ça tuent l'espèce qui ne doit pas être touchée par l'homme (à cause des produits sur nos mains etc..)- Assez d'émotions pour la journée, on rentre au bercail! Une ptite douche bien fraîche, un bon almuerzo et ça repart!..fin du spectacle? Quenenni! On en remet une couche en partant pêcher le piranha!heureusement on a bien choisi notre agence, on les remet à l'eau après coup..espèce protégée oblige et tant mieux (car d'autres agences pêchent à outrance et les servent en repas aux touristes tous contents...). Enfin en même temps quand tu vois le poiscaïe, t'aimerais ptêtre mieux qu'il ait disparu!:), et là, qui c'est qui a attrapé le tout 1er?..c'est moooiiii!!bon ok un tout ptit machin mais quand même!fière de ma toute 1ère pêche!..retour au campement des piranhas plein les yeux avant de remballer..on rentre à Rurre!

2 jours pour s'en remettre, des heures de hammac, des apéros avec nos copains belges retrouvés ici (c'est fou ce qu'on rencontre comme belges! Et ils sont tous sympas ces belges!:) puis envol pour la Paz (oui, on s'est payé le luxe de prendre un avion..enfin avion..petit engin à hélice qui décolle sur l'herbe!..) en 1 h (contre 20h de bus tape-cul) Hop! Retour à La Paz ..passage éclair par les autorités pour demander une extension de visa (car oui, nous n'avons pas remarqué avant que nous n'avions droit qu'à 30 jours..et qu'on oups...est là depuis euh...37 jours!)..mais ici c'est très facile: Bonjour monsieur, on peut rester un peu plus longtemps dans votre beau pays? OK ,señora! un coup de tampon et c'est fait! J'adore la Bolivie..!!

mais...ca y est, on la quitte demain...ptit pincement car on part avec un sentiment d'inachevé..tellement d'endroits non visités et un pays pour lequel on a eu tous les 2 un réel coup de coeur—on reviendra!..enfin on devait la quitter le lendemain..mais les mineurs péruviens en grève ayant bloqué la frontière et notre bus s'étant cassé en route, demi tour...on n'en repartira qu'au 2ème essai le surlendemain via le Chili et 16h de bus!quel trip mais ca y est, à ce jour: On est au Pérou!...